Les apports des neurosciences pour les apprentissages

« L’intelligence est une donnée acquise à la naissance et que « l’on fait avec ce que l’on a » durant toute sa vie. »
FAUX
non-sens scientifique total et certain de par la notion de « plasticité cérébrale » , avancée majeure en neurosciences de ces 20 dernières années, désignant la capacité permanente que possède le cerveau (tout au long de la vie), de modifier son architecture interne au fil des stimulations d’apprentissage rencontrées.

« Les enseignants n’ont pas besoin des neurosciences pour faire classe, ils possèdent déjà une grande expérience empirique de l’apprentissage »
FAUX
de nombreux neuroscientifiques reconnus (à commencer par Stanislas Dehaene, grand prix de l’INSERM 2013) regrettent que la connaissance du fonctionnement basique du cerveau en situation d’apprentissage ne soit pas connue des enseignants et des élèves, avançant l’image d’un pilote automobile chargé de conduire une formule 1 sans avoir de connaissance sur le fonctionnement de son moteur.

« Connaître le fonctionnement basique du cerveau aide-t-il à mieux enseigner si on est enseignant et à mieux apprendre si on est élève ? »
VRAI
les élèves se sentent souvent peu concernés par un conseil méthodologique proposé par un de leurs enseignants car c’est quelque chose de non transposable.
A la lumière de ce que l’on sait désormais, des facteurs facilitateurs ou complicateurs de l’apprentissage pour le cerveau sont prouvés scientifiquement
.

Pour aller plus loin: 4 conférences des controverses de Descartes : Qu’est-ce que l’école peut attendre des neurosciences? (à télécharger dans le lien Edu-Nuages plus bas)

 

 

 

 

 

Présidence : Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse

Alain EHRENBERG , Sociologue

Olivier HOUDÉ , Professeur de psychologie cognitive à l’université Paris-Descartes

Elena PASQUINELLI , Philosophe, Chercheuse en sciences cognitives

Joëlle PROUST , Philosophe, Directrice de recherche émérite au CNRS

Parle-t-on de neurosciences ou de sciences cognitives ? Que nous apprennent les études sur le fonctionnement du cerveau sur les mécanismes à l’œuvre dans les apprentissages ? Comment intégrer les résultats de la recherche dans le quotidien de la classe ? Pédagogies et neurosciences : quelles sont les zones de dialogue et d’inconfort mutuel de ces disciplines ? Comment leurs points de vue différents et complémentaires font ils évoluer la connaissance et le progrès des apprentissages des élèves ?

https://edu-nuage.ac-versailles.fr/s/f8eyRveyVC3SmX2

Et en bibliographie :  Découvrir le cerveau à l’école: Les sciences cognitives au service des apprentissages Céline Lanoë, Sandrine Rossi, Corinne Sourbets, Thierry Potdevin, Amélie Lubin, Canopé

Image associée

 

Les commentaires sont fermés.